Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maitre l'appelle un papillon. R.Bach

Latest Entries »

iStock_000016905197Small

Des quatre coins du monde, éclosent des groupes, cercles de femmes, tentes rouges, rencontres entre femmes à la pleine lune. Dans quel but et pourquoi ? De diverses traditions, d’âges, de milieux sociaux et d’orientations, des femmes se retrouvent autour du thème du féminin sacré. Ce mouvement en plein développement est le retour au féminin sacré. Mais de quoi s’agit-il ?

Après avoir trop longtemps eu comme seul choix d’être soumise à l’homme ou plus récemment de chercher à être son égal, les femmes se joignent entre elles pour retourner en secret vers le mystère. Le mystère en elles, mystère du cycle menstruel, la magie de l’enfantement et de l’allaitement, la difficulté à vivre la ménopause,etc. Ces étapes clef de la vie féminine sont tout simplement célébrées à travers des récits, des retrouvailles, des prises de consciences et parfois des larmes et des rires, lors de rencontres entre femmes. Nos sociétés par trop masculines, les poussent dirait-on à se reconnecter (voire à se connecter tout court) à leur puissance de femme libre, à oser s’ouvrir à la femme sensible, sacrée e créatrice de vie, au sein d’une famille spirituelle de femmes. Ainsi, l’on voit se propager ces dernières années les groupes de rencontre autour de la féminité.

Où et quand ce mouvement prend-il sa source ?

Tout provient de deux sources différentes . Tout d’abord, le Conseil International des Treize Grands-Mères indigènes créé après les événements du 11 septembre, est constitué de femmes de sagesse, chamanes, doulas et autres guérisseuses, venues entre autres d’Alaska, du Népal, du Tibet, d’Amérique du Sud et d’Afrique, pour le bien de toutes formes de vie sur cette terre. Elles sont porteuses du message que l’éveil de la conscience sera porté par les femmes. Ces dernières sont donc invitées à se rassembler. Ce mouvement à une influence grandissante à la fois dans la prise de conscience de l’importance du féminin et pour celui du respect des traditions ancestrales liées à la terre.

Ref LilyD’autre part, aux USA est né le concept de « Tentes rouges », qui vient d’un roman « The Red Tent » d’Anita Diamant (aux Editions Laffont sous le titre « La fille de Jacob ») dans lequel la tente rouge est le lieu où les femmes peuvent s’isoler le temps de leurs règles (ou de leurs lunes), où elles mettent au monde les bébés. C’est un espace intime fait de tapis, tissus, ou coussins rouges, de bougies, de thé. Le rouge qui symbolise le sang des règles, le sang de femmes. La création de la première structure physique et de l’événement portant ce nom a eu lieu en France en 2008 lors de la sixième journée des Doulas.

Pour adoucir la société de consommation qui pousse toujours à plus de performance, de faire, les femmes sont invitées à redécouvrir le féminin en elles. « Etre » (principe féminin) et non toujours « Faire » (principe masculin). Ces deux principes sont complémentaires, et elles essayent de les accueillir en leur sein. L’écoute des cycles à travers ses différentes périodes permet à la femme de reprendre contact avec le ressenti du corps et de lui redonner une dimension sacrée. Ces groupes sont une rencontre dans l’intimité, un espace d’expression par la parole, le silence aussi, et l’écoute qui permet de repartir nourrie d’une plus grande connaissance de soi portée par une reconnaissance partagée. Les hommes sont invités à se plonger également dans l’immensité du féminin afin d’ajuster leurs sensations de concert et de bien vivre le partage amoureux.

Un mouvement en plein expansion

Quand Miranda Gray décide d’envoyer par email, une « bénédiction de l’utérus » à distance, les femmes y voient immédiatement une nouvelle possibilité de se rassembler, au-delà des frontières de langue, de culture et de nationalité. Miranda n’était pas préparée à une telle réponse car le jour de la première bénédiction mondiale, il y avait 6029 participantes de 80 pays différents. En mai 2013 dernier, c’était 47.500 femmes qui ont répondu présentes ! Cette bénédiction est une méditation à faire seule ou à plusieurs afin de se connecter avec la beauté et la passion de la flamme féminine divine.

Ce mouvement entre dans le concert du renouveau de la spiritualité qui secoue de fond en comble la société occidentale actuelle. Après s’être débarrassée du carcan des religions, notamment après mai 68, l’occident a dérivé entre consumérisme et ultra-capitalisme. L’échec de l’un comme mode de vie et de l’autre comme modèle économique pousse la société à se réinventer alors que nous entrons de plein pied dans le 21e siècle. Comme le disait Malreaux, « le 21e siècle sera spirituel ou ne sera pas », se confirme. En effet, partout on peut voir le retour à des modèles de vies plus saines : écologie, culture bio, redistribution des biens, monnaies parallèles, santé alternative et complémentaire que soutien notamment le Réseau Biloba, méditation, habitat partagé, banques solidaires, font partie de cette nouvelle vision du monde, entre traditions et innovations. Les valeurs humanistes sont de retour, plus fortes que jamais, devant un monde qui s’écroule et se détériore de plus en plus vite, au péril de notre propre vie. C’est là que la résurgence du féminin (et non pas du féminisme) qui était refoulé depuis le culte de la mère universelle au paléolithique, peut jouer un rôle salutaire et indispensable.

Des cercles de femmes en Belgique

En route vers ma propre féminité  a germé en moi l’envie d’accueillir ces rencontres entre femmes. Retrouvez les rendez-vous à la pleine lune sur http://www.omvani.eu/?page_id=892

Il suffit d’une petite recherche sur Internet pour trouver de nombreuses associations Françaises. Cherchez les termes « cercles de femmes » ou « tentes rouges » et vous trouverez un lieu où se livrer, partager, se retirer, rire et échanger. En Belgique le mouvement en est encore à ses débuts, mais il se développe rapidement.

Auteure : Vanina Dony

————-

Pour aller plus loin :

Livres :

  • Femmes qui courent avec les loups » 1992 et « La danse des grands-mères » 2007 de Clarissa Pinkola Estès
  • La femme lunaire » 1991 de Miranda Gray (épuisé)
  • Stella et le cercle des femmes, 2011 de Maïtie Trelaüm
  • Les secrets du cerveau féminin », 2008 du Docteur Louann Brizendine
  • Femme désirée, 2006 femme désirante du Docteur Danièle Flaumenbaum.

Vidéos :

Sites web :

Simplement sur les bords des chemins…

Le temps des promenades et cueillettes est enfin là et je vous invite à la découverte de quelques plantes sauvages faciles à reconnaître et à utiliser.

Voici venu timidement le printemps et toute la nature qui se remet en route, étape du cycle naturel des saisons, florissante, tout ce vert qui sort de terre. Les fleurs nous offrent leurs couleurs; le temps, plus propice aux ballades, nous invite sur les chemins de traverse à la rencontre de ces simples, de ces herbes folles qui poussent sauvagement à côté de nous, bordant notre passage d’une infinité de possibilités culinaires et thérapeutiques, à yeux de ceux qui veulent bien prendre le temps de les apercevoir…

Pour commencer notre promenade, je vous invite à découvrir l’ortie et les nombreuses possibilités qu’elle offre en cuisine. Les orties, tout le monde les connaît à cause des piqûres qu’elles provoquent à leur contact. Vous pouvez essayer si vous avez l’âme téméraire ce petit truc assez efficace: lorsque vous partez en cueillette et que vous n’avez pas de gants, au moment de toucher l’ortie, retenez votre respiration, ceci contractera vos vaisseaux sanguins et diminuera le pénétration du produit urticant de l’ortie dans votre organisme, diminuant l’effet piquant de celle-ci. J’ai personnellement testé cette petite astuce et j’ai pu cueillir un petit panier d’orties à mains nues avant d’en ressentir l’effet urticant. Les variétés les plus connues sont l’Urtica dioica et de l’Urtica Urens dont les feuilles sont légèrement anti-inflammatoires et diurétiques et sont une source de protéïnes végétales et de fer assimilable. Elles sont également riches en chlorophylle dont la composition semble rappeler celle de de l’hémoglobine. De plus, une forte concentration en vitamine C facilite absorption du Fer. L’ortie est indiquée en cas d’anémie, d’ostéoporose de part sa teneur en calcium facilement assimilable. Bien entendu, ce n’est pas un plat ou deux aux orties qui résoudra tous vos problèmes mais bien une cure, de tisane d’orties par exemple, tous les jours pendant un mois environ.

Vos pouvez aussi découvrir les nombreuses façons de cuisiner les orties: cuisinées comme les épinards, à mes yeux la meilleure façon et qui exprime le plus le goût de l’ortie, additionnée à vos pâtes à pain, pizza, en soupe, salade, quiche, pesto, tapenade, cake, sirop… N’aillez pas peur de vous accoutumer à cette plante facilement cuisinable et délicieuse.

L’ail des ours appelé de la sorte car les ours en consommeraient à la sortie de leur hibernation ou de son nom latin, Allium Ursinum est une plante vivace qui pousse en colonies plus ou moins étendues dans des zones plutôt ombragées. Ses feuilles ressemblent à celles du muguet (attention, toxique!) avec une texture plus légère et d’un vert plus clair. Vous pourrez facilement les distinguer à l’odeur d’ail qu’elles dégagent et qui repousse les herbivores. L’ail des ours possède de belles petites fleurs blanches à six pétales qui poussent en ombelles délicates.

L’ail des ours, plante médicinale très ancienne aux mêmes  propriétés que l’ail cultivé (Aillium Sativum) riche en vitamine C est aussi reconnue pour ses vertus amincissantes, dépuratives, antiseptiques.

Les possibilités qu’offre l’ail des ours en termes de variétés de préparations, utilisations; sont multiples. Utilisé cru ou cuit, en garniture de vos pizzas, en pesto, cuit comme des épinards, macéré dans de l’huile (utilisez aussi les fleurs dans ce cas),dans une omelette, en beurre, sur un gigot d’agneau, haché dans un yaourt en guise de sauce, dans vos quiches, gratins…Ma préférence allant à l’ail des ours en chips, posez les feuilles  à plat sur une plaque huilée allant au four, badigeonnez d’huile, saupoudrez de sel, enfournez à 80 degrés pour une petite heure en laissant la porte du four légèrement entre-ouverte. Un petit tour de passe-passe surprenant.

SONY DSC

 

 

L’alliaire ou Alliaria officinalis ou Alliraia petiolata, est une plante sauvage très répandue, moins connue est devenue envahissante tant elle pousse facilement. L’ailliaire pousse le long des tallus et chemins, au bord des routes et autoroutes (évitez de cueillir là) dans des endroits semi-ombragés. Ses feuilles sont dentées à l’odeur d’ail, lorsqu’elles sont froissées. Les fleurs sont blanches avec quatre pétales en croix.

Au moyen-âge elle était utilisé pour soigner l’asthme, ses graines qui peuvent remplacer les graines de moutarde étaient réduites en cataplasme pour soigner les plaies.

En cuisine, l’on peut simplement la rajouter ciselée aux salades, en faire du pesto (hé oui encore!), l’utiliser en farce pour les raviolis, poêlée avec un peu d’huile en accompagnement…Séchée, elle ne présente pas sa saveur légère et perd de l’intérêt.

C’est une plante dont j’apprécie le côté plus doux de goût que celui de l’ail des ours et j’utilise son pesto à toutes les occasions.

 

 

 

Le lierre terrestre ou Glecboma bederacea est une plante rampante, vivace dont les fleurs sont mauves-bleus. C’est une des herbes de la Saint-Jean et ne possède rien en commun avec le lierre grimpant. Elle atteint dix à quinze centimètres de hauteur et pousse en tapis, en sous-bois Son odeur est parfumée et elle se déguste volontiers en tisane. Quelques branches ajoutées à une potée de pommes-de-terre, donnent un petit goût délicat et original. Ses fleurs se marient bien aux salades, aux apéritifs et parsemées sur des tartines de fromage de chèvre, elles colorent joliment votre assiette. Le lierre terrestre était utilisé au moyen-âge dans la fabrication de la bière et se conservait très bien. Ses principales vertus concernent l’appareil respiratoire car il est reconnu pour traiter l’asthme, la toux, les bronchites.

 

 

Au gré de sentiers poussent à nos côtés ces herbes folles, sauvages qui me ravissent. Comme il est bon de faire confiance à dame nature qui au gré des saisons, nous offre les moyens de nous faire du bien. Si vous aimez la nature, vous y promener, y être, je vous invite à la cueillette comme un moyen simple et sacré de vous re-connecter avec l’esprit des plantes, comme un retour à soi, à l’essentiel. Simplement sur les bords des chemins en cette époque où bien souvent nous ne parcourons plus que des routes, ces petits trésors comme les plus grandes leçons de sagesse.

Tout le monde peut-il pratiquer le yoga? Y a t’il des limitations d’âges ? Faut-il être souple pour pratiquer le yoga ? Comment adapter le yoga aux capacités de tout un chacun ?

Le Yoga, pratique ancestrale complète est au goût du jour et nous pouvons observer un développement important de sa pratique partout dans le monde. Le Yoga est un domaine si vaste, si riche qu’il est difficile d’en faire une brève introduction. Le mot « Yoga » vient du sanskrit « Youg » et du mot Biblique « Yoke » qui signifient tous deux « assembler », « unir », avec l’idée de jonction, le fait « d’atteler ensemble ». De là découle un objectif : celui d’une union.

Mais union entre quoi et quoi ? Entre vous et le monde, vous et les autres, votre conscience individuelle et la conscience collective… Le Yoga est un art, mais aussi une médecine ancestrale (faisant partie de l’Ayurvéda). Il vise la maîtrise du corps et de l’esprit par la concentration.

Il existe tant de sortes de pratiques différentes que tout un chacun peut trouver le Yoga qui lui correspond en fonction de son âge, de son tempérament, des points qu’il souhaite travailler.

Mais est-il possible de pratiquer le Yoga de 9 à 99 ans?

L’on découvre souvent le Yoga à l’âge adulte comme un moyen de mieux gérer le stress ou de rester en forme physiquement par sa pratique douce. Il est dommage de ne pas apprendre le Yoga bien plus tôt, dès l’enfance.

Selon les philosophies orientales, la sagesse est la destinée naturelle de l’homme, par conséquent autant commencer dès l’enfance… Dans quelques pays précurseurs du côté Occidental, l’on voit le yoga apparaître dans les programmes scolaires (France, Canada, Québec…) comme cours extra-scolaires, mais les pratiques proposées aux plus jeunes restent encore éparses.

Il n’est jamais trop tôt pour faire découvrir le Yoga à votre enfant, que ce soit dans les gestes de la vie quotidienne aussi bien qu’au cours d’une séance plus formelle.

Voici quelques exemples à intégrer facilement dans votre quotidien:

– Apprenez-lui la patience lorsqu’il ouvre un cadeau, au lieu de déchirer le papier et ruban, amenez-le à défaire le noeud délicatement, à enlever et plier le papier délicatement

– Apprenez-lui la valeur du travail manuel en lui demandant de vous accompagner lors de l’entretien du jardin par exemple

-Apprenez-lui à être positif en lui demandant au repas ou lors du coucher quels petits bonheurs il a vécu lors de cette journée…

– Lisez-lui des histoire qui lui apporteront une vision différente, plus ouverte sur la vie, le bonheur… Par exemple celle qui suit: le porteur d’eau

Pour les adultes le yoga s’inscrit généralement dans un agenda déjà bien rempli. Mais ne vous y trompez pas! Même s’il vous paraît une perte de temps ou un stress supplémentaire, vous expérimenterez bien vite qu’il s’agit là d’un investissement qui vous rapporte rapidement même s’il n’y a pas d’objectif à atteindre dans cette pratique: que ce soit une meilleure gestion du stress, une meilleure connaissance de vous-même et de vos limites, plus de conscience, moins d’inconscience, moins de gestes inutiles, donc plus de temps.

Aux adultes est proposé tous les genres possibles et inimaginables de Yoga: Hatha-Yoga plus centré sur le travail physique, Kundalini-Yoga plus dynamique et chant fréquents de Mantras, Bikram-Yoga, Asanas (postures) pratiqués dans une salle à 40°C., Yoga-Nidra, technique de visualisation en relaxation profonde très similaire au sommeil lent léger, Kriya-Yoga qui propose une approche plus ésotérique de cette discipline….Il existe même du Yoga pour les naturistes !!

En fonction des vos envies, de vos capacités, de votre âge, de certaines périodes de votre vie plus difficiles ou d’autres où vous débordez d’énergie, l’éventail qui se déploie permet de satisfaire chacun.

Mais avec le temps, les troisièmes et quatrièmes âges peuvent-ils trouver une pratique qui leur soit adaptée? N’est-il pas trop tard pour commencer le Yoga ? A quoi cela peut-il servir s’il ne reste que peu de temps à vivre ?

Le Yoga peut s’adapter à tous les niveaux d’âges, de compétences, de capacités par la simplification des Asanas. En effet chaque posture peut se voir simplifiée par l’usage de matériel, tels que des sangles, des ballons, des briques en liège ou mousse, des couvertures, coussins, gros ballons…

Les séances proposées aux ainés, passeront plus de temps axé sur la respiration et les techniques de Pranayama (contrôle de la force de vie) ainsi que de relaxation et méditation. Le Yoga pendant cette saison de la vie peut reculer les phénomènes liés à la vieillesse (perte de mobilité, déficience des fonctions des organes, atrophies musculaires…) et permettre de rester ou de revenir à un groupe lors de pratique collective. Fruits de mon expérience, j’observe les personnes âgées redevenir positives, plus dynamiques, plus souples, avec une envie de vivre qui ne les quitte plus. Au sein des cours, des liens se tissent, des points communs émergent entre les participants, une participation à une vie de groupe permet de se sentir « appartenir », d’ « être en lien » avec l’autre donc plus profondément avec soi. Il leur permettra également de trouver ou retrouver une joie de vivre, une philosophie de vie qui sera utile lors d’épreuves telles que la maladie ou la solitude, en vivant plus pleinement chaque instant présent.

Et enfin pour tous, le Yoga améliore la faculté de concentration, le positivisme, le respect de soi et des autres, l’écoute de son corps, la circulation sanguine et lymphatique, les capacités pulmonaires, le système nerveux, augmente la tonicité des organes et notamment du coeur, assouplit la colonne vertébrale, les muscles et les articulations, soulage le dos, favorise la digestion, active les cellules de la peau, augmente la capacité de détoxification du corps, permet de mieux se comprendre,… de mieux vivre!

Commencez par vous entraîner à être conscient de votre respiration, plusieurs fois par jour. Il est dit que celui qui est conscient de sa respiration à tous moments, est maître de lui-même !

Petite citation à méditer à tous les âges:  « Le lieu où l’on marche est le lieu de l’éveil, le lieu où l’on est cou­ché est le lieu de l’éveil, le lieu où l’on est assis est le lieu de l’éveil, le lieu où l’on se tient debout est le lieu de l’éveil. Lever ou abaisser le pied, tout cela constitue le lieu de l’éveil. » Le Traité de Bodhidharma

 

 

La dépression atteint en moyenne une femme sur quatre et un homme sur dix. Afin de lutter contre celle-ci, le Kundalini yoga comme solution pour tous, est la solution la plus naturelle pour vous en sortir.

L’automne est là avec son cortège de maux habituels, comme les rhumes, refroidissements…mais aussi des problèmes de dépression qui apparaissent souvent à ce moment de l’année ou à d’autres, résultants alors d’incapacité d’adaptation aux difficultés sociales, aux deuils, au stress…. La lumière décroît et la nôtre aussi parfois en même temps.

Certaines formes de yoga mettent l’accent sur le côté physique (Atha yoga), d’autres sur l’utilisation de sons (Laya Yoga), d’autres encore par exemple, sur l’utilisation de formes visuelles (Yantra Yoga).  Toutes ces techniques différentes sont comme les facettes d’un diamant et selon Yogi Bhajan (qui a importé le Kundalini yoga en Occident dans les années 60) « le Kundalini Yoga, est un diamant à lui seul ».
Le Kundalini yoga est un yoga plus tonique associant des postures statiques et en mouvements, des chants de mantras et de la méditation. Il participe à l’éveil de la Kundalini ou « énergie originelle curative », il vous permet d’unir les deux pôles « masculin » et « féminin » en vous-même. Le Kundalini Yoga est la meilleure technologie de la conscience.

La pratique régulière du yoga régule le système endocrinien et induit au mental un état de paix intérieure. Douze minutes de pratique quotidienne suffisent à réduire le niveau de stress et diminuent les inflammations dans l’organisme.

Les personne souffrant de dépression ont en général un blocage au niveau du Chakra du coeur, à hauteur du sternum. Toutes les postures qui ouvrent et détendent la poitrine, de même que les postures inversées qui oxygènent le cerveau lui apportant du sang frais; sont conseillées. Attention à pratiquer dans le respect de votre corps ou sous la surveillance d’un professeur.

La dépression nous cantonne souvent chez nous, dans notre canapé, perdant les envies de vie et de mouvement, de relations sociales, allant jusqu’à perdre parfois, l’envie de vivre.

Les exercices YOGA stimulent profondément la production d’endorphine et élève le niveau de la sérotonine dans le sang, ce qui explique l’état euphorique qui apparaît à la fin d’une séance de Kundalini Yoga. Le psychiatre américain Mark Gold affirme : « Il est impossible de souffrir d’une dépression lorsque nous pratiquons le YOGA.

Parce que la vie, c’est le mouvement et que chaque mouvement de quelque nature qu’il soit est créateur; je vous invite à venir essayer le kundalini Yoga dans le cadre d’une pratique matinale complète, Sadhana et ensuite à partager le petit déjeuner. Chacun apporte quelque chose afin de la partager.

 

 

Rendez-vous pour notre première pratique collective de kundalini yoga le dimanche 25 Novembre de 6h à 9h environ.

 

Pour ceux qui aime le café, n’oubliez pas d’en apporter car je n’en bois pas moi-même  et surtout laisser-vous aller par tout ce qui vous semble bon afin de le partager.

Contribution libre ; )

Sat Nàm

Le soleil est enfin arrivé, nous en profitons depuis quelques temps déjà. Journée ensoleillée avec un léger vent dans l’air…qui me pousse à vous partager un moment de la vie qui emplit de joie et d’énergie!

Les légumes ont poussé dans le potager, les mauvaises herbes aussi. Les enlever du jardin est pour moi, comme enlever les mauvaises herbes de mon jardin intérieur: débroussailler, faire de l’espace, donner de la lumière là où elles ont envahi certains coins, faisant de l’ombre à de belles petites salades romaines.

Faire une salade avec les ingrédients de son jardin et de son potager, cueillir les laitues, les aromates, les fleurs qui viendront la composer; voilà un moment de la vie où je me sens complètement faire partie de la nature, où je ne me pose plus de questions, unie dans ce grand tout avec les feuilles qui sont bercées par le vent, les bourdons en quête de leur butin, les papillons, le rayon de soleil à travers les arbres…

 

Aujourd’hui nous avons dégusté une salade riche en couleurs, saveurs…bonheur! Elle est composée de salade romaine, de feuilles d’épinard, d’Estragon, de Menthe, d’Origan, de ciboulette, de feuilles d’épinards, de fleurs de capucines et oeillet comestible (oeillet deltoïde)

Ce qui a donné ceci (avec les pignons de pin du magasin quand même!)

Plaisir des yeux, de la bouche, ravissement d’un enfant et pleins de bonnes énergies des ingrédients fraîchement cueillis au dernier instant!

 

Le soleil est très bénéfique à notre organisme et à notre peau; il permet la synthèse de la Vit. D, stimule nos réactions de défense, active la formation des globules rouges et nous euphorise.

Cette fameuse vitamine D est  synthétisée dans l’organisme humain à partir d’un dérivé du cholestérol sous l’action des rayonnements UVB de la lumière.

La vitamine D intervient dans l’absorption du calcium et du phosphore par les intestins, ainsi que dans leur réabsorption par les reins.

D’autre part, elle influence plus de 200 gènes, ce qui explique son importance non soupçonnée jusque récemment dans de nombreuses maladies dont l’arthrite, les troubles de la peau apparentés au psoriasis, le diabète et même certains cancers.

 

Les huiles de jojoba, d’olive et de sésame confèrent à votre peau une bonne protection, en application. En effet, elles absorbent les rayons du soleil et favorisent en prime un bronzage régulier. N’oubliez pas de renouveler fréquemment les applications d’huiles lors de vos expositions et de respecter les conditions élémentaires de prudence (expositions progressives, en évitant les heures les plus chaudes…) L’huile de jojoba offre un filtre solaire naturel permettant une protection 5 et vous protègera lors de vos expositions solaires tout en facilitant votre bronzage.

Petites recettes d’huiles solaires:

Huile protectrice:

5cl d’huile d’olive

5cl d’huile de sésame ou calophylle inophyle

10cl d’huile d’avocat

10 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang

Mélangez tous les ingrédients.

 

Huiles après soleil:

Pour réhydrater et apaiser votre épiderme chauffé par le soleil, vous essaierez avec succès l’une ou l’autre de ces huiles pour leurs propriétés apaisantes et régénératrices:

 

-huile d’olive

-huile d’avocat

-huile d’onagre

-huile de germe de blé

-huile de jojoba

-huile de rose musquée

 

Huile de millepertuis ou huile rouge:

20cl d’huile d’olive ou d’amandes douce

Fleurs fraîches de millepertuis (Hypericum perforatum)

Fleur de Millepertuis

Remplissez le bocal de fleurs de millepertuis. Recouvrez d’huile. Exposez au soleil ou près d’une source de chaleur pendant 21 jours. Filtrez.

Cette huile soulage merveilleusement les coups de soleil mais aussi les brûlures de toutes sortes et les inflammations de la peau; elle nourrit également les disques intervertébraux, en massage sur la colonne vertébrale.

Beaucoup de joie dans la confection et utilisation de vos propres huiles solaires!!

 

Pour ma part, je m’en vais les utiliser lors de mes vacances d’été qui auront lieu du 24 Juillet au 20 Août; période pendant laquelle les massages et cours de yoga seront suspendus.

Au plaisir de vous revoir dès le mois d’Août.

A méditer cet été:

 

Lorsque tu abandonnes les désirs qui montent en toi

et que tu te satisfais des choses telles qu’elles sont,

tu fais l’expérience de la paix intérieure.

Lorsque ton esprit n’est pas troublé par le malheur, lorsque tu ne recherches pas le plaisir, lorsque tes émotions sont paisibles, lorsque tu es libéré de la crainte et de la colère,

tu fais l’expérience du calme intérieur.

Lorsque tu es libéré de tous les liens, lorsque tu es indifférent au succès et à l’échec, tu fais l’expérience de la sérénité intérieure.

Lorsque tu soustrais tes sens au plaisir des sens, telle une tortue qui rentre ses membres, tu fais l’expérience de la sagesse intérieure.

Bhagavad Gita.


Namaste

Voici quelques cours de yoga que nous voyageons lors de la relaxation avec la musique et les Mantras chantés par Deva Premal.

Deva Premal (née en 1070,à Nuremberg en Allemagne) est une musicienne et chanteuse connue pour sa musique méditative et dévotionnelle, qui réunit des mantras hindous ou tibétains avec des arrangements contemporains atmosphériques et « ambient ».

Deva Premal fait des tournées dans le monde depuis 1991, avec son compagnon le guitariste Miten.

En Europe, ses chants et musiques sont particulièrement appréciés par un public de plus en plus large pour leurs vertus relaxantes et apaisantes. Après les professeurs de yoga, c’est au tour des thérapeutes et des professionnels du massage d’utiliser les albums de Premal et Miten, et ainsi de les faire connaître.

Voici le lien vers son site officiel: http://www.devapremal.com/

Et voici le morceau qui a ma préférence: 08 Invocation

Bonne écoute

Namasté

Au printemps, les changements, tant dans la nature qu’au niveau personnel, sont intenses.
Chaque saison est unique et le printemps possède son énergie propre. Lorsque, après un
long hiver, arrive enfin le printemps, la nature renaît et se renouvelle. Dans la nature, on
peut voir que, en peu de temps, le minuscule bourgeon se transforme en une petite feuille
pour ensuite devenir une magnifique feuille mature. Les fleurs commencent à éclore et à
peindre le paysage de leurs multiples couleurs et effluves. Diverses essences embaument
l’air et chatouillent nos narines. Les oiseaux pépient de joie et le soleil réchauffe notre
peau. La renaissance de la nature est palpable.

La renaissance ne se limite pas à la nature. Nous aussi avons l’impression de renaître et
de vivre une période d’éclosion. Le printemps fait suite à l’hiver, une saison où l’on est
habituellement sédentaire et pendant laquelle nous mangeons plus que notre dépense
énergétique. Nous avons emmagasiné des calories qui se sont transformées en grammes
et en kilogrammes. Souvent, à la fin de l’hiver, nous nous sentons lourds et fatigués.
Mais, avec l’arrivée du printemps, une vision nous apparaît : celle d’être vigoureux,
souple, en santé, fort et solide.

L’énergie de la nature nous soutient et nous avons l’occasion de vivre une période de
renaissance. Le printemps est une occasion en or pour observer ses priorités actuelles, les
analyser, les étudier et les adapter à notre situation actuelle. Cela crée plus d’espace
physique, mental et énergétique dans sa vie. Lorsque l’espace est grand ouvert, le
moment est propice pour semer de nouveaux projets et de nouveaux défis. Ainsi, nous
gardons uniquement les habitudes de vie qui nous conviennent, et nous avons l’ouverture
nécessaire pour en adopter de nouvelles, plus saines. Et peut-être, entamer un projet qui
nous tient à cœur depuis si longtemps…

Le printemps vous envoie un message : le printemps est l’énergie de la renaissance.
Respirez votre nouvelle vie!

Pendant l’hiver, les pratiques de yoga sont souvent plus douces et elles invitent à
l’introspection. Une pratique du printemps sera plus vigoureuse et elle inclura des
postures favorisant le nettoyage des organes internes. En modifiant votre pratique de
yoga au printemps, vous expulserez les toxines et en ressentirez de nombreux bienfaits :
l’augmentation de l’énergie, l’assouplissement de la colonne vertébrale, la stimulation
des organes internes, le raffermissement et la détente des muscles et le calme intérieur.

Les efforts que vous mettrez au printemps pour nettoyer votre corps et votre esprit
porteront leurs fruits. Plus vous laisserez la renaissance se produire, meilleure sera votre
récolte à l’été et à l’automne.
À la fin de l’hiver, en raison du manque d’activité et des excès alimentaires, les organes
internes peuvent être fatigués et encombrés. Ils ont besoin d’être nettoyés, purifiés et
régularisés. Pendant le printemps, les postures à privilégier sont les postures qui aident
l’élimination des toxines et qui améliorent le fonctionnement des organes internes
suivants : la rate, le foie, la vésicule biliaire, le pancréas et les intestins.

Les torsions sont un élément essentiel à ajouter à vos pratiques de yoga printanières. Elles
nettoieront votre corps de l’énergie stagnante de l’hiver et vous donneront de l’énergie en
stimulant le système circulatoire et la colonne vertébrale, en nettoyant les organes
internes, comme le foie, et en équilibrant le système nerveux.

Les torsions debout, telles que le triangle, le triangle inversé, l’angle latéral, vous
aideront à développer force et souplesse. Les torsions assises favoriseront l’ouverture des
hanches et augmenteront la flexibilité de la colonne vertébrale. Enfin, les torsions
couchées calmeront votre esprit et elles vous permettront de vous détendre.

Les flexions arrière, comme le cobra, le bateau et le chameau, et les flexions avant, qui
incluent toutes les pinces debout et assises, exercent aussi une pression sur les organes
internes. Ces postures drainent le corps, le nettoient et lui donnent de l’énergie.

D’autres postures stimulent aussi la circulation et le foie. On pense alors aux postures
d’inversion, où les pieds sont au-dessus de la tête (à éviter en périodes de menstruations). D’un point de vue traditionnel, les postures d’inversion sont extrêmement utiles pour éliminer les toxines du corps. La philosophie occidentale explique que les postures d’inversion améliorent la circulation et
augmente la force et l’équilibre. De plus, les muscles dorsaux et abdominaux sont
sollicités et se renforcent.

 

 

Et un petit texte de Sami Vivekananda (en sanskrit viveka veut dire « discernement » et ananda « béatitude »,1863-1902, philosophe et instructeur spirituel, a fait connaître l’hindouïsme au monde occidental):

 

«Semez une pensée, vous récolterez une action

Semez une action, vous récolterez une habitude

Semez une habitude, vous récolterez un caractère

Semez un caractère, vous récolterez une destinée »

« Chaque pensée est un lien dans une chaîne sans fin de causes et d’effets, chaque effet devenant une cause et chaque cause ayant été un effet.

Chaque lien dans cette chaîne éternelle est soudé par trois composants :

Le désir, la pensée et l’action.

Le désir stimule la pensée, la pensée prend corps dans l’action.  L’action constitue la toile du destin. »

 

Bonne pratique printanière,

Namasté

Amis, amies,

De retour, je suis d’ores et déjà disponibles pour les séances de massages.

Voici les dates de la reprise des cours de yoga:

-le lundi 29 Août à 10h

-le mardi 6 Septembre à 20h30

-le vendredi 16 Septembre

A noter que je serai absente du 19 Septembre au 5 Octobre ainsi que du 29 Octobre au 5 Novembre, lors des congés de Toussaint, périodes pendant lesquelles les cours seront suspendus.

Les tarifs sont revus légèrement à la hausse, je demande pour les cours du soir, 10 euros si vous payez par cours ou par mois et 8 euros par trimestre. Merci de votre compréhension.

Au plaisir de vous revoir et de pratiquer avec vous.

Namaste

Vanina

Voilà notre première formation mise au point!

Pour ce projet, je m’associe avec une amie qui est également massothérapeuthe et maîtrise des techniques de massages Indonésiennes, très en lien avec l’Ayurvéda.

Nous vous proposons de vous former en trois week-end au massage « Abhyanga », le premier week-end étant indispensable pour accéder à la suite. Vous pouvez, par contre, vous arrêtez après le module de votre choix en fonction de la façon dont vous souhaitez approfondir et utiliser cette technique (dans votre vie privée ou professionnelle par exemple).

Nous proposons en guise de complément un quatrième week-end de formation au massage Balinais.

Premier week-end:

« Initiation massage Ayurvédique Abhyanga »

-Apprentissage de techniques spécifiques de massage sur tout le corps.
-Introduction aux principes de base de la médecine âyurvédique ou « âyurvéda » – directement applicable au massage (détermination de votre Dosha, choix des huiles en rapport avec les constitutions…)
-Indications, contre-indications, environnement
-Techniques de relaxation

Dates: les 12 et 13 Novembre 2011 de 9h30 à 18h30-19h

Prix: 130 euros, collation, tisane et repas de midi y compris

Deuxième week-end:

« Apprentissage d’un protocole complet de massage Ayurvédique Abhyanga »

-Apprentissage d’un protocole complet de massage Abhyanga, -Hygiène du masseur du masseur (techniques préparatoires au massage)
-compréhension des mécanismes énergétiques de base liés au massage

Dates:
les 21 et 22 Janvier 2012 de 9h30 à 18h30-19h

Prix: 130 euros, collation, tisane et repas de midi y compris

Troisième week-end:

« Approfondissement »

-Manipulations spécifiques
-Découverte de points énergétiques spécifiques
-Introduction à l’anatomie
-Introduction au Pranayama, directement applicable au massage

Dates: les 17 et 18 Mars 2012 de 9h30 à 18H30-19h

Prix: 130 euros, collation, tisane et repas de midi y compris

Quatrième week-end:

« Massage Balinais »

Nous vous proposons un quatrième week-end de formation en massage Balinais. Ce type de massage étant directement influencé par l’Ayurvéda

Dates:les 26 et 27 Mai 2012 de 9h30 à 18h30-19h

Une réduction de 20 euros est accordée aux personnes qui s’inscrivent aux 4 week-end (520€-20€: 500€)

Infos et inscriptions

Possibilité de logement pour deux personnes chez moi