om vani

 

 

Être nue dans la nature​

Être nue dans la nature me connecte aux éléments, me ramène à mon plus simple appareil.

Être nue dans la nature, me relie au feu, le feu du soleil, sa chaleur sur ma peau, toutes mes parts les plus intimes dénudées , découvertes sous ses rayons puissants me ramènent à cette délicieuse petitesse que j’aime tant ressentir lorsque à nouveau, je me souviens que je suis la nature. En ville, les corps sont couverts, étriqués, mal-traites, cachés, publiés, compressés voire mis de côté et oubliés. Le mental domine une course folle que nous pensons gagner, qui jamais ne s’arrête. À chaque coin de rue, l’envie, les idée, les désirs sont stimulés. Les publicités affichent ce dont nous croyons manquer, ce que nous ne sommes pas, ce qu’il faudrait désirer et s’approprier.

Être nue dans la nature avec le soleil qui met le corps tel qu’il est en lumière, me ramène à ma chair et la relie à l’âme.

Être nue dans la nature me relie à l’air, chaud: je transpire; froid: je grelote et ma peau frissonne, mes épaules se contractent, le bout de mes seins durcit sous ses caresses espiègles et imprévisibles. Mes cheveux volent au vent et effleurent mon dos. Mon corps sent directement les moindres changements dans l’atmosphère: un nuage qui passe et cache le soleil me refroidit, le mistral qui se lève et me bouscule...

 

Être nue dans la nature me relie à l’eau, lorsque mes pieds pataugent dans la transparence des rivières de montagne, lorsque je sens le courant me pousser ou au contraire m’inviter à lutter.

Être nue dans la nature me relie à l’eau lorsque mon ami pris d’une excitation enfantine, m’éclabousse et que surprise par la fraîcheur des gouttes, je me mets à hurler.

 



Être nue dans la nature me relie à la terre, à la pierre alors que je me dépose sur une roche confiante comme portée par des bras protecteurs et que je sens la chaleur accumulée s’infiltrer jusque dans mes os, partageant avec moi les secrets des vallées. Aux pieds des montagnes, les habits à mes pieds, je redeviens consciente que je ne suis rien, que c’est si bon d’être là et de respirer.


Être nue dans la nature me procure un sentiment inégalé de liberté. Les artifices de côté, les défenses tombées, en proie aux éléments tout peut arriver, tout est là, l'essentiel sublimé.

 

Être nue dans la nature ravive ce lien au naturel, aux dimensions élémentaires dont nous avons oublié le sacré; chacune des créations présentes​ comme une pensée divine crée d'un battement de cil.

 

Être nue dans la nature me rappelle que nous sommes tous semblables , reliés, connectés.

 

Vous avez lu jusqu'au bout, peut-être avez-vous envie de partager...

 

 

Auteure: Umâ