Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maitre l'appelle un papillon. R.Bach

Category: Articles


iStock_000016905197Small

Des quatre coins du monde, éclosent des groupes, cercles de femmes, tentes rouges, rencontres entre femmes à la pleine lune. Dans quel but et pourquoi ? De diverses traditions, d’âges, de milieux sociaux et d’orientations, des femmes se retrouvent autour du thème du féminin sacré. Ce mouvement en plein développement est le retour au féminin sacré. Mais de quoi s’agit-il ?

Après avoir trop longtemps eu comme seul choix d’être soumise à l’homme ou plus récemment de chercher à être son égal, les femmes se joignent entre elles pour retourner en secret vers le mystère. Le mystère en elles, mystère du cycle menstruel, la magie de l’enfantement et de l’allaitement, la difficulté à vivre la ménopause,etc. Ces étapes clef de la vie féminine sont tout simplement célébrées à travers des récits, des retrouvailles, des prises de consciences et parfois des larmes et des rires, lors de rencontres entre femmes. Nos sociétés par trop masculines, les poussent dirait-on à se reconnecter (voire à se connecter tout court) à leur puissance de femme libre, à oser s’ouvrir à la femme sensible, sacrée e créatrice de vie, au sein d’une famille spirituelle de femmes. Ainsi, l’on voit se propager ces dernières années les groupes de rencontre autour de la féminité.

Où et quand ce mouvement prend-il sa source ?

Tout provient de deux sources différentes . Tout d’abord, le Conseil International des Treize Grands-Mères indigènes créé après les événements du 11 septembre, est constitué de femmes de sagesse, chamanes, doulas et autres guérisseuses, venues entre autres d’Alaska, du Népal, du Tibet, d’Amérique du Sud et d’Afrique, pour le bien de toutes formes de vie sur cette terre. Elles sont porteuses du message que l’éveil de la conscience sera porté par les femmes. Ces dernières sont donc invitées à se rassembler. Ce mouvement à une influence grandissante à la fois dans la prise de conscience de l’importance du féminin et pour celui du respect des traditions ancestrales liées à la terre.

Ref LilyD’autre part, aux USA est né le concept de « Tentes rouges », qui vient d’un roman « The Red Tent » d’Anita Diamant (aux Editions Laffont sous le titre « La fille de Jacob ») dans lequel la tente rouge est le lieu où les femmes peuvent s’isoler le temps de leurs règles (ou de leurs lunes), où elles mettent au monde les bébés. C’est un espace intime fait de tapis, tissus, ou coussins rouges, de bougies, de thé. Le rouge qui symbolise le sang des règles, le sang de femmes. La création de la première structure physique et de l’événement portant ce nom a eu lieu en France en 2008 lors de la sixième journée des Doulas.

Pour adoucir la société de consommation qui pousse toujours à plus de performance, de faire, les femmes sont invitées à redécouvrir le féminin en elles. « Etre » (principe féminin) et non toujours « Faire » (principe masculin). Ces deux principes sont complémentaires, et elles essayent de les accueillir en leur sein. L’écoute des cycles à travers ses différentes périodes permet à la femme de reprendre contact avec le ressenti du corps et de lui redonner une dimension sacrée. Ces groupes sont une rencontre dans l’intimité, un espace d’expression par la parole, le silence aussi, et l’écoute qui permet de repartir nourrie d’une plus grande connaissance de soi portée par une reconnaissance partagée. Les hommes sont invités à se plonger également dans l’immensité du féminin afin d’ajuster leurs sensations de concert et de bien vivre le partage amoureux.

Un mouvement en plein expansion

Quand Miranda Gray décide d’envoyer par email, une « bénédiction de l’utérus » à distance, les femmes y voient immédiatement une nouvelle possibilité de se rassembler, au-delà des frontières de langue, de culture et de nationalité. Miranda n’était pas préparée à une telle réponse car le jour de la première bénédiction mondiale, il y avait 6029 participantes de 80 pays différents. En mai 2013 dernier, c’était 47.500 femmes qui ont répondu présentes ! Cette bénédiction est une méditation à faire seule ou à plusieurs afin de se connecter avec la beauté et la passion de la flamme féminine divine.

Ce mouvement entre dans le concert du renouveau de la spiritualité qui secoue de fond en comble la société occidentale actuelle. Après s’être débarrassée du carcan des religions, notamment après mai 68, l’occident a dérivé entre consumérisme et ultra-capitalisme. L’échec de l’un comme mode de vie et de l’autre comme modèle économique pousse la société à se réinventer alors que nous entrons de plein pied dans le 21e siècle. Comme le disait Malreaux, « le 21e siècle sera spirituel ou ne sera pas », se confirme. En effet, partout on peut voir le retour à des modèles de vies plus saines : écologie, culture bio, redistribution des biens, monnaies parallèles, santé alternative et complémentaire que soutien notamment le Réseau Biloba, méditation, habitat partagé, banques solidaires, font partie de cette nouvelle vision du monde, entre traditions et innovations. Les valeurs humanistes sont de retour, plus fortes que jamais, devant un monde qui s’écroule et se détériore de plus en plus vite, au péril de notre propre vie. C’est là que la résurgence du féminin (et non pas du féminisme) qui était refoulé depuis le culte de la mère universelle au paléolithique, peut jouer un rôle salutaire et indispensable.

Des cercles de femmes en Belgique

En route vers ma propre féminité  a germé en moi l’envie d’accueillir ces rencontres entre femmes. Retrouvez les rendez-vous à la pleine lune sur http://www.omvani.eu/?page_id=892

Il suffit d’une petite recherche sur Internet pour trouver de nombreuses associations Françaises. Cherchez les termes « cercles de femmes » ou « tentes rouges » et vous trouverez un lieu où se livrer, partager, se retirer, rire et échanger. En Belgique le mouvement en est encore à ses débuts, mais il se développe rapidement.

Auteure : Vanina Dony

————-

Pour aller plus loin :

Livres :

  • Femmes qui courent avec les loups » 1992 et « La danse des grands-mères » 2007 de Clarissa Pinkola Estès
  • La femme lunaire » 1991 de Miranda Gray (épuisé)
  • Stella et le cercle des femmes, 2011 de Maïtie Trelaüm
  • Les secrets du cerveau féminin », 2008 du Docteur Louann Brizendine
  • Femme désirée, 2006 femme désirante du Docteur Danièle Flaumenbaum.

Vidéos :

Sites web :

Tout le monde peut-il pratiquer le yoga? Y a t’il des limitations d’âges ? Faut-il être souple pour pratiquer le yoga ? Comment adapter le yoga aux capacités de tout un chacun ?

Le Yoga, pratique ancestrale complète est au goût du jour et nous pouvons observer un développement important de sa pratique partout dans le monde. Le Yoga est un domaine si vaste, si riche qu’il est difficile d’en faire une brève introduction. Le mot « Yoga » vient du sanskrit « Youg » et du mot Biblique « Yoke » qui signifient tous deux « assembler », « unir », avec l’idée de jonction, le fait « d’atteler ensemble ». De là découle un objectif : celui d’une union.

Mais union entre quoi et quoi ? Entre vous et le monde, vous et les autres, votre conscience individuelle et la conscience collective… Le Yoga est un art, mais aussi une médecine ancestrale (faisant partie de l’Ayurvéda). Il vise la maîtrise du corps et de l’esprit par la concentration.

Il existe tant de sortes de pratiques différentes que tout un chacun peut trouver le Yoga qui lui correspond en fonction de son âge, de son tempérament, des points qu’il souhaite travailler.

Mais est-il possible de pratiquer le Yoga de 9 à 99 ans?

L’on découvre souvent le Yoga à l’âge adulte comme un moyen de mieux gérer le stress ou de rester en forme physiquement par sa pratique douce. Il est dommage de ne pas apprendre le Yoga bien plus tôt, dès l’enfance.

Selon les philosophies orientales, la sagesse est la destinée naturelle de l’homme, par conséquent autant commencer dès l’enfance… Dans quelques pays précurseurs du côté Occidental, l’on voit le yoga apparaître dans les programmes scolaires (France, Canada, Québec…) comme cours extra-scolaires, mais les pratiques proposées aux plus jeunes restent encore éparses.

Il n’est jamais trop tôt pour faire découvrir le Yoga à votre enfant, que ce soit dans les gestes de la vie quotidienne aussi bien qu’au cours d’une séance plus formelle.

Voici quelques exemples à intégrer facilement dans votre quotidien:

– Apprenez-lui la patience lorsqu’il ouvre un cadeau, au lieu de déchirer le papier et ruban, amenez-le à défaire le noeud délicatement, à enlever et plier le papier délicatement

– Apprenez-lui la valeur du travail manuel en lui demandant de vous accompagner lors de l’entretien du jardin par exemple

-Apprenez-lui à être positif en lui demandant au repas ou lors du coucher quels petits bonheurs il a vécu lors de cette journée…

– Lisez-lui des histoire qui lui apporteront une vision différente, plus ouverte sur la vie, le bonheur… Par exemple celle qui suit: le porteur d’eau

Pour les adultes le yoga s’inscrit généralement dans un agenda déjà bien rempli. Mais ne vous y trompez pas! Même s’il vous paraît une perte de temps ou un stress supplémentaire, vous expérimenterez bien vite qu’il s’agit là d’un investissement qui vous rapporte rapidement même s’il n’y a pas d’objectif à atteindre dans cette pratique: que ce soit une meilleure gestion du stress, une meilleure connaissance de vous-même et de vos limites, plus de conscience, moins d’inconscience, moins de gestes inutiles, donc plus de temps.

Aux adultes est proposé tous les genres possibles et inimaginables de Yoga: Hatha-Yoga plus centré sur le travail physique, Kundalini-Yoga plus dynamique et chant fréquents de Mantras, Bikram-Yoga, Asanas (postures) pratiqués dans une salle à 40°C., Yoga-Nidra, technique de visualisation en relaxation profonde très similaire au sommeil lent léger, Kriya-Yoga qui propose une approche plus ésotérique de cette discipline….Il existe même du Yoga pour les naturistes !!

En fonction des vos envies, de vos capacités, de votre âge, de certaines périodes de votre vie plus difficiles ou d’autres où vous débordez d’énergie, l’éventail qui se déploie permet de satisfaire chacun.

Mais avec le temps, les troisièmes et quatrièmes âges peuvent-ils trouver une pratique qui leur soit adaptée? N’est-il pas trop tard pour commencer le Yoga ? A quoi cela peut-il servir s’il ne reste que peu de temps à vivre ?

Le Yoga peut s’adapter à tous les niveaux d’âges, de compétences, de capacités par la simplification des Asanas. En effet chaque posture peut se voir simplifiée par l’usage de matériel, tels que des sangles, des ballons, des briques en liège ou mousse, des couvertures, coussins, gros ballons…

Les séances proposées aux ainés, passeront plus de temps axé sur la respiration et les techniques de Pranayama (contrôle de la force de vie) ainsi que de relaxation et méditation. Le Yoga pendant cette saison de la vie peut reculer les phénomènes liés à la vieillesse (perte de mobilité, déficience des fonctions des organes, atrophies musculaires…) et permettre de rester ou de revenir à un groupe lors de pratique collective. Fruits de mon expérience, j’observe les personnes âgées redevenir positives, plus dynamiques, plus souples, avec une envie de vivre qui ne les quitte plus. Au sein des cours, des liens se tissent, des points communs émergent entre les participants, une participation à une vie de groupe permet de se sentir « appartenir », d’ « être en lien » avec l’autre donc plus profondément avec soi. Il leur permettra également de trouver ou retrouver une joie de vivre, une philosophie de vie qui sera utile lors d’épreuves telles que la maladie ou la solitude, en vivant plus pleinement chaque instant présent.

Et enfin pour tous, le Yoga améliore la faculté de concentration, le positivisme, le respect de soi et des autres, l’écoute de son corps, la circulation sanguine et lymphatique, les capacités pulmonaires, le système nerveux, augmente la tonicité des organes et notamment du coeur, assouplit la colonne vertébrale, les muscles et les articulations, soulage le dos, favorise la digestion, active les cellules de la peau, augmente la capacité de détoxification du corps, permet de mieux se comprendre,… de mieux vivre!

Commencez par vous entraîner à être conscient de votre respiration, plusieurs fois par jour. Il est dit que celui qui est conscient de sa respiration à tous moments, est maître de lui-même !

Petite citation à méditer à tous les âges:  « Le lieu où l’on marche est le lieu de l’éveil, le lieu où l’on est cou­ché est le lieu de l’éveil, le lieu où l’on est assis est le lieu de l’éveil, le lieu où l’on se tient debout est le lieu de l’éveil. Lever ou abaisser le pied, tout cela constitue le lieu de l’éveil. » Le Traité de Bodhidharma

 

 

La dépression atteint en moyenne une femme sur quatre et un homme sur dix. Afin de lutter contre celle-ci, le Kundalini yoga comme solution pour tous, est la solution la plus naturelle pour vous en sortir.

L’automne est là avec son cortège de maux habituels, comme les rhumes, refroidissements…mais aussi des problèmes de dépression qui apparaissent souvent à ce moment de l’année ou à d’autres, résultants alors d’incapacité d’adaptation aux difficultés sociales, aux deuils, au stress…. La lumière décroît et la nôtre aussi parfois en même temps.

Certaines formes de yoga mettent l’accent sur le côté physique (Atha yoga), d’autres sur l’utilisation de sons (Laya Yoga), d’autres encore par exemple, sur l’utilisation de formes visuelles (Yantra Yoga).  Toutes ces techniques différentes sont comme les facettes d’un diamant et selon Yogi Bhajan (qui a importé le Kundalini yoga en Occident dans les années 60) « le Kundalini Yoga, est un diamant à lui seul ».
Le Kundalini yoga est un yoga plus tonique associant des postures statiques et en mouvements, des chants de mantras et de la méditation. Il participe à l’éveil de la Kundalini ou « énergie originelle curative », il vous permet d’unir les deux pôles « masculin » et « féminin » en vous-même. Le Kundalini Yoga est la meilleure technologie de la conscience.

La pratique régulière du yoga régule le système endocrinien et induit au mental un état de paix intérieure. Douze minutes de pratique quotidienne suffisent à réduire le niveau de stress et diminuent les inflammations dans l’organisme.

Les personne souffrant de dépression ont en général un blocage au niveau du Chakra du coeur, à hauteur du sternum. Toutes les postures qui ouvrent et détendent la poitrine, de même que les postures inversées qui oxygènent le cerveau lui apportant du sang frais; sont conseillées. Attention à pratiquer dans le respect de votre corps ou sous la surveillance d’un professeur.

La dépression nous cantonne souvent chez nous, dans notre canapé, perdant les envies de vie et de mouvement, de relations sociales, allant jusqu’à perdre parfois, l’envie de vivre.

Les exercices YOGA stimulent profondément la production d’endorphine et élève le niveau de la sérotonine dans le sang, ce qui explique l’état euphorique qui apparaît à la fin d’une séance de Kundalini Yoga. Le psychiatre américain Mark Gold affirme : « Il est impossible de souffrir d’une dépression lorsque nous pratiquons le YOGA.

Parce que la vie, c’est le mouvement et que chaque mouvement de quelque nature qu’il soit est créateur; je vous invite à venir essayer le kundalini Yoga dans le cadre d’une pratique matinale complète, Sadhana et ensuite à partager le petit déjeuner. Chacun apporte quelque chose afin de la partager.

 

 

Rendez-vous pour notre première pratique collective de kundalini yoga le dimanche 25 Novembre de 6h à 9h environ.

 

Pour ceux qui aime le café, n’oubliez pas d’en apporter car je n’en bois pas moi-même  et surtout laisser-vous aller par tout ce qui vous semble bon afin de le partager.

Contribution libre ; )

Sat Nàm