Tout le monde peut-il pratiquer le yoga? Y a t’il des limitations d’âges ? Faut-il être souple pour pratiquer le yoga ? Comment adapter le yoga aux capacités de tout un chacun ?

Le Yoga, pratique ancestrale complète est au goût du jour et nous pouvons observer un développement important de sa pratique partout dans le monde. Le Yoga est un domaine si vaste, si riche qu’il est difficile d’en faire une brève introduction. Le mot « Yoga » vient du sanskrit « Youg » et du mot Biblique « Yoke » qui signifient tous deux « assembler », « unir », avec l’idée de jonction, le fait « d’atteler ensemble ». De là découle un objectif : celui d’une union.

Mais union entre quoi et quoi ? Entre vous et le monde, vous et les autres, votre conscience individuelle et la conscience collective… Le Yoga est un art, mais aussi une médecine ancestrale (faisant partie de l’Ayurvéda). Il vise la maîtrise du corps et de l’esprit par la concentration.

Il existe tant de sortes de pratiques différentes que tout un chacun peut trouver le Yoga qui lui correspond en fonction de son âge, de son tempérament, des points qu’il souhaite travailler.

Mais est-il possible de pratiquer le Yoga de 9 à 99 ans?

L’on découvre souvent le Yoga à l’âge adulte comme un moyen de mieux gérer le stress ou de rester en forme physiquement par sa pratique douce. Il est dommage de ne pas apprendre le Yoga bien plus tôt, dès l’enfance.

Selon les philosophies orientales, la sagesse est la destinée naturelle de l’homme, par conséquent autant commencer dès l’enfance… Dans quelques pays précurseurs du côté Occidental, l’on voit le yoga apparaître dans les programmes scolaires (France, Canada, Québec…) comme cours extra-scolaires, mais les pratiques proposées aux plus jeunes restent encore éparses.

Il n’est jamais trop tôt pour faire découvrir le Yoga à votre enfant, que ce soit dans les gestes de la vie quotidienne aussi bien qu’au cours d’une séance plus formelle.

Voici quelques exemples à intégrer facilement dans votre quotidien:

– Apprenez-lui la patience lorsqu’il ouvre un cadeau, au lieu de déchirer le papier et ruban, amenez-le à défaire le noeud délicatement, à enlever et plier le papier délicatement

– Apprenez-lui la valeur du travail manuel en lui demandant de vous accompagner lors de l’entretien du jardin par exemple

-Apprenez-lui à être positif en lui demandant au repas ou lors du coucher quels petits bonheurs il a vécu lors de cette journée…

– Lisez-lui des histoire qui lui apporteront une vision différente, plus ouverte sur la vie, le bonheur… Par exemple celle qui suit: le porteur d’eau

Pour les adultes le yoga s’inscrit généralement dans un agenda déjà bien rempli. Mais ne vous y trompez pas! Même s’il vous paraît une perte de temps ou un stress supplémentaire, vous expérimenterez bien vite qu’il s’agit là d’un investissement qui vous rapporte rapidement même s’il n’y a pas d’objectif à atteindre dans cette pratique: que ce soit une meilleure gestion du stress, une meilleure connaissance de vous-même et de vos limites, plus de conscience, moins d’inconscience, moins de gestes inutiles, donc plus de temps.

Aux adultes est proposé tous les genres possibles et inimaginables de Yoga: Hatha-Yoga plus centré sur le travail physique, Kundalini-Yoga plus dynamique et chant fréquents de Mantras, Bikram-Yoga, Asanas (postures) pratiqués dans une salle à 40°C., Yoga-Nidra, technique de visualisation en relaxation profonde très similaire au sommeil lent léger, Kriya-Yoga qui propose une approche plus ésotérique de cette discipline….Il existe même du Yoga pour les naturistes !!

En fonction des vos envies, de vos capacités, de votre âge, de certaines périodes de votre vie plus difficiles ou d’autres où vous débordez d’énergie, l’éventail qui se déploie permet de satisfaire chacun.

Mais avec le temps, les troisièmes et quatrièmes âges peuvent-ils trouver une pratique qui leur soit adaptée? N’est-il pas trop tard pour commencer le Yoga ? A quoi cela peut-il servir s’il ne reste que peu de temps à vivre ?

Le Yoga peut s’adapter à tous les niveaux d’âges, de compétences, de capacités par la simplification des Asanas. En effet chaque posture peut se voir simplifiée par l’usage de matériel, tels que des sangles, des ballons, des briques en liège ou mousse, des couvertures, coussins, gros ballons…

Les séances proposées aux ainés, passeront plus de temps axé sur la respiration et les techniques de Pranayama (contrôle de la force de vie) ainsi que de relaxation et méditation. Le Yoga pendant cette saison de la vie peut reculer les phénomènes liés à la vieillesse (perte de mobilité, déficience des fonctions des organes, atrophies musculaires…) et permettre de rester ou de revenir à un groupe lors de pratique collective. Fruits de mon expérience, j’observe les personnes âgées redevenir positives, plus dynamiques, plus souples, avec une envie de vivre qui ne les quitte plus. Au sein des cours, des liens se tissent, des points communs émergent entre les participants, une participation à une vie de groupe permet de se sentir « appartenir », d’ « être en lien » avec l’autre donc plus profondément avec soi. Il leur permettra également de trouver ou retrouver une joie de vivre, une philosophie de vie qui sera utile lors d’épreuves telles que la maladie ou la solitude, en vivant plus pleinement chaque instant présent.

Et enfin pour tous, le Yoga améliore la faculté de concentration, le positivisme, le respect de soi et des autres, l’écoute de son corps, la circulation sanguine et lymphatique, les capacités pulmonaires, le système nerveux, augmente la tonicité des organes et notamment du coeur, assouplit la colonne vertébrale, les muscles et les articulations, soulage le dos, favorise la digestion, active les cellules de la peau, augmente la capacité de détoxification du corps, permet de mieux se comprendre,… de mieux vivre!

Commencez par vous entraîner à être conscient de votre respiration, plusieurs fois par jour. Il est dit que celui qui est conscient de sa respiration à tous moments, est maître de lui-même !

Petite citation à méditer à tous les âges:  « Le lieu où l’on marche est le lieu de l’éveil, le lieu où l’on est cou­ché est le lieu de l’éveil, le lieu où l’on est assis est le lieu de l’éveil, le lieu où l’on se tient debout est le lieu de l’éveil. Lever ou abaisser le pied, tout cela constitue le lieu de l’éveil. » Le Traité de Bodhidharma

 

 

« »